Former ou Déformer ?

L'IA au service de l'éducation ...

L'IA au service de l'éducation ...

L’émergence de l’Intelligence Artificielle modifie profondément les compétences exigées par les entreprises. Les business school doivent adapter le contenu des enseignements et la manière même d’enseigner. Eclairage avec Renaud Champion, Directeur des Nouvelles Intelligences et de l’Institut AIM (Artificial Intelligence in Management) emlyon business school.

L’IA au service des nouveaux besoins des individus
et des entreprises


Réinventer l’éducation par l’Intelligence Artificielle (IA) n’est pas une idée neuve : sans remonter très loin, un blog américain spécialisé sur l’enseignement supérieur listait déjà en 2012 les 10 révolutions éducatives induites par l’IA. Sauf que la personnalisation de l’enseignement et l’automatisation de la notation étaient encore de l’ordre de la prospective.

Il est temps de penser au présent, alors que le machine learning, l’analyse de données ou les assistants virtuels font leur apparition concrète dans les processus pédagogiques. Aux Etats-Unis, le professeur Ashok Goel a développé un assistant virtuel capable de répondre aux questions des étudiants. Son nom : Jill Watson (élémentaire, ou presque !). emlyon business school développe de son côté, dans le cadre d’un partenariat mondial signé avec IBM en janvier 2018, un assistant d’employabilité, fondé sur le Big Data : un futur « GPS des compétences », une plateforme pour anticiper les tendances en matière d’emplois et proposer de nouveaux modèles de formations et d’accompagnements.

On pourrait multiplier les exemples. Ce qui est sûr, c’est que l’IA a déjà trois conséquences : elle modifie à moyen terme les compétences exigées par les entreprises. Elle modifie le contenu des enseignements. Elle bouleverse de plus en plus la manière même d’enseigner. 

Lire la suite

Changement et formation : en 2020, responsabilisons les collaborateurs pour mieux les accompagner

Changement et formation : en 2020, responsabilisons les collaborateurs pour mieux les accompagner

Thomas d’Hauteville & Anna Suchodolski

L’environnement volatile, incertain, complexe et ambigu (VICA) a propulsé l’employabilité au centre des préoccupations. L’entreprise se transforme en permanence, et doit répondre au plus vite à ses besoins en nouvelles compétences. Le collaborateur, lui, doit ajuster ses compétences aux évolutions du marché, de la technologie, de l’organisation, des méthodes de travail, etc.

Les deux réformes de la formation professionnelle (2014 et 2018) placent d’ailleurs le collaborateur au cœur de son parcours de développement professionnel d’une part et lui donnent accès à de nouvelles modalités pédagogiques d’autre part. L’article 4 de la Loi du 5 septembre 2018 est, à lui seul, un trésor de perspectives de progrès dans la conception pédagogique de formations professionnelles pour un plus grand service rendu au collaborateur et une meilleure rentabilité pour l’entreprise.

Lire la suite

Table ronde : Les outils sont-ils indispensables à la qualité de l’action pédagogique ?

Table ronde : Les outils sont-ils indispensables à la qualité de l’action pédagogique ?

André Perret : Messieurs, merci pour votre présence virtuelle, que pouvez-vous nous dire qui puisse nous éclairer un peu sur la nécessité de s’appuyer sur des outils pour favoriser l’efficacité d’un apprentissage ?

Denis Cristol, commençons par vous, vous êtes le Directeur de l’ingénierie et des dispositifs de formation au CNFPT, quel est votre avis ?

Lire la suite

Organisation apprenante et transformation numérique

Organisation apprenante et transformation numérique

éric mellet et denis cristol

L’organisation apprenante au regard du numérique

L’association SOL France  s’intéresse aux apprentissages organisationnels. Pourquoi et comment les organisations apprennent ? SOL France a engagé une recherche-action pour actualiser les apports fondamentaux de Peter Senge qui avait initié la création de l’association. Dans les années 90 Peter Senge professeur au MIT rédigeait un best-seller international " La cinquième discipline " . Dans ce livre, il montrait comment 5 disciplines façonnaient le devenir apprenant d’une organisation :

  • La vision
  • L’apprenance en équipe
  • La pensée systémique
  • Les modèles mentaux
  • La maîtrise personnelle

Mais entre les années 90 et aujourd’hui l’informatique n’avait pas une telle place. Le numérique s’est transformé d’outil en contexte. Le numérique est omniprésent. Si certains éditeurs de logiciels surjouent le pouvoir de leurs produits de transformer les organisations, SOL France a décidé d’en avoir le cœur net et d’explorer la réalité des pratiques. Pour cela une recherche a été initiée. Le design de celle-ci s’appuie sur les principes de l’organisation apprenante. C’est ainsi qu’un " chercheur-collectif " d’une trentaine de participants s’est créé et organisé pour étudier et rendre compte de leur impact dans la transformation des organisations. La digitalisation à ce titre en est sûrement l’un des facteurs majeurs dans ce que l’on observe aujourd’hui comme changements  d’organisations, de métiers et de pratiques.

Lire la suite

EM Normandie : Des formations adaptées à tous les besoins et attentes

Rencontre avec Sabrina Letartre, Responsable de la Formation Continue, et Christophe Yver, Directeur de la Formation Professionnelle et Continue et de l’InsIDE, ils nous en disent plus sur le positionnement de l’EM Normandie et son offre de formation à destination des entreprises et de leurs collaborateurs. 

Dans le paysage de la formation continue, comment se distingue l’EM Normandie ?

L’EM Normandie dispose de plusieurs campus à Caen, au Havre, à Paris, mais aussi à Oxford et Dublin. Nous formons plus de 4 000 étudiants sur ensemble de nos campus. Nous proposons différents formats pour répondre aux besoins et attentes des stagiaires : e-learning, présentiel ou blended. D’ailleurs, notre programme Grande École peut être totale-ment suivi en e-learning. Nous avons plus de 9 nationalités qui préparent ce diplôme depuis leur pays respectif.


Au niveau de la formation professionnelle, les entreprises ont le choix entre des formations intra et inter-entreprises. Dans le cadre du format inter-entreprise, nous proposons des produits sur-mesure, que nous co-construisons avec les entreprises, pour faire monter en compétences les collaborateurs. Ainsi, pour le groupe Récréa, nous avons développé un parcours sur 3 niveaux selon les qualifications des collaborateurs avec des durées qui varient entre 4 et 22 mois.
Ces formations sont pour la plus grande majorité éligibles au CPF. Par exemple, le programme Grande École a été déposé en 6 blocs de compétences que les entreprises peuvent choisir de suivre en formation inter ou intra-entreprises. Ces blocs sont capitalisables en vue d’obtenir le Programme Grande Ecole sous réserve d’avoir validé un score au TOEIC et réalisé un mémoire. Ce schéma offre une certaine flexibilité et permet aux collaborateurs de suivre les blocs de compétences à leur rythme. Les blocs sont multi-spécialités et couvrent le marketing, le développement commercial, la gestion financière, le management d’un centre de profit le management des ressources humaines ou encore le management d’équipe et la conduite du changement. Et le programme Grande École est aussi proposé en collaboration avec des écoles d’ingénieurs pour les étudiants qui souhaitent acquérir une double compétence en management.
Pour nous adapter à la réforme de la formation professionnelle, nous avons réalisé un important travail d’ingénierie pédagogique pour rendre nos programmes éligibles au CPF.
Enfin, nous privilégions une pédagogie très participative qui s’appuie notamment sur l’échange, la communication et le coaching. Fort de l’héritage équin des terres normandes où se trouve d’ailleurs un pôle de compétitivité en lien avec cette thématique, nous proposons l’équicoaching pour développer ses compétences managériales grâce au cheval.
Nous travaillons sur différents axes comme la communication non verbale et le leadership …


Vous avez aussi la particularité d’avoir des liens forts avec votre direction de la formation continue et celle de l’entrepreneuriat. Comment cela se traduit -il ?

En effet, via l’Institut de l’Innovation et du Développement de l’Entrepreneuriat (InsIDE) nous possédons une équipe spécialisée en entrepreneuriat et en innovation.
Nous proposons des programmes pensés pour répondre aux différents besoins des créateurs, repreneurs d’entreprise, dans les différentes phases de leur projet. Nous nous adressons aussi aux entreprises souhaitant installer une dynamique intrapreneuriale et d’innovation en interne.
Nous délivrons ainsi des formations sur le design thinking pour transmettre les clés et les bonnes pratiques pour lancer son entreprise.
À cela s’ajoutent des formations autour des réseaux sociaux, du webmarketing, du lean Management, et du digital pour les entreprises en phase de croissance.
Dans ce cadre, nous donnons aussi l’opportunité aux porteurs de projets de bénéficier de l’offre d’accompagnement de l’InsIDE afi n de les soutenir dans la création de leur start-up.


Aujourd’hui, le digital et l’e-learning ouvrent de nouvelles perspectives en termes de formation continue. Comment appréhendez-vous cette dimension ? Comment cela se traduit- il concrètement ?

Comme expliqué, notre programme Grande École est accessible à 100% en e-learning, tout comme les blocs de compétences qui le composent. Afin de pouvoir proposer des formations digitales, nous nous appuyons sur notre institut spécialisé dans la conception de plateforme : Ingenium digital learning. Ensemble, avec les entreprises, nous co-construisons des parcours blended-learning, mais aussi des plate-formes e-learning dédiées, personnalisées graphiquement et ergonomiquement. Ces espaces de formation digitale sont ensuite accessibles à partir de l’intranet des entreprises. 

Quelques mots sur votre actualité ?
Nous travaillons sur de nouveaux produits comme le Short Track MBA Leadership qui va se dérouler à Paris et Oxford. Nous développons également une formation autour de la GPEC et du management des ressources humaines. Sur le volet international, nous dispensons aussi des formations pour les hauts dignitaires vietnamiens sur des sujets divers comme le tourisme, le développement durable ou encore le management territorial.
Enfin nous proposons la VAE qui peut être une démarche collective pour les collaborateurs d’une même entreprise qui veulent valider un des diplômes de l’Ecole. Éligible au CPF, ce dispositif est en totale adéquation avec l’état d’esprit des DRH et de la réforme de la formation professionnelle.

Les articles relatifs à la formation