All for Joomla All for Webmasters

Vous pouvez également consulter ...

De quoi MagRH est-il le nom ?

De quoi le MagRH est-il le nom ?

Le magazine MagRH est né... Pas besoin de forceps ni de césarienne, l’accouchement fût d’autant plus facile que nous avons rencontré sur notre route une foule d’ami(e)s tous plus encourageants les uns que les autres.

Cette revue sera trimestrielle et gratuite. Elle sera composée à chaque fois d’un dossier avec une logique multimédia appuyée. En 2018, nous avons apporté des focus sur

  • l’Intelligence artificielle,
  • Les nouvelles stratégies syndicales,
  • Les femmes et l'entreprise. 
  • La formation professionnelle

Ces dossiers donnent parfois la parole à des protagonistes n’ayant pas forcément le même point de vue. Nous ne sommes ni pour le politiquement correct ni pour le consensus mou.

A la suite des dossiers, vous trouverez une rubrique nommée « rubrique à brac » vous fera part de « lu pour vous », de films, d’événements à ne pas manquer, d’événements que vous avez manqués, de sites à consulter, ou encore d’un avis de juriste ... Autant de rubriques amenées à se développer et se professionnaliser dans le courant de l'année 2019

Enfin, de temps à autres, nous pourrons conclure par une tribune libre, un « coup de gueule », une vision décalée, une interprétation de l’actualité.

Maintenant « nous » qui sommes-nous ?

Une équipe de DRH, de consultants, d’auteurs, d’universitaires, toutes et tous amoureux d’une profession que nous souhaitons défendre : les Ressources Humaines. Nous nous sommes constitués en association « Reconquête RH » que vous pourrez rejoindre si le cœur vous en dit. La cotisation est symbolique, compte seulement la motivation à accepter le débat et l’action pour donner à cette fonction toute la valeur qui nous fait dire que l’on peut être fier d’être DRH....

André Perret, Michel Barabel, François Geuze 

Consultez les derniers numéros du MagRH en ligne


MagRH2

MagRH3 MagRH3

participez au prix du meilleur article RH 2018

3ème édition des Mooc of the Year

Editorial MagRH N°4

Formez... vos bataillons...

Si vous vous dites « formation, formation… » en sautant comme des cabris… c’est qu’il vous manque un épisode. Ce qui s’est passé l’année dernière la loi du 5 septembre 2018 est tout, sauf anodin. On avait déjà parlé de changement de paradigme en 2014, aujourd’hui il suffit de lire le titre de la loi : « avenir professionnel » en résumé, ou « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » en plus détaillé, et l’on aborde de plein fouet cette transformation : l’individu n’est plus « acteur » de sa formation, mais « acteur » de son devenir professionnel et des compétences associées. Le dossier que nous vous présentons dans ce numéro « collector » du MagRH aborde le sujet sous trois aspects : la loi et ses conséquences, ses avancées et ses interrogations… puis un chapitre entier sur l’innovation, qui est à la fois la source et la quasi finalité de cette nouvelle approche du savoir et de l’apprentissage, et enfin dans un troisième temps, la mise en œuvre dans les entreprises. 

Nous entrons dans un nouveau monde de « la formation », rien n’en sort indemne. Les acteurs, les institutionnels, le financement, les outils… ne reste qu’une partie identique au monde d’avant : l’individu, qu’il soit en recherche d’emploi ou salarié, et c’est bien lui sur les épaules duquel repose le succès ou l’échec de cette réforme. Et c’est à nous de savoir si nous pouvons le mettre dans une situation favorable à cette transformation, à cette métamorphose.

Le nombre des contributions dont nous disposons pour ce numéro en ferait un numéro collector certes, mais compliqué à lire. Nous avons donc décidé de profiter de la proximité du numéro suivant qui portera sur les « compétences » pour dispatcher les articles sur ces deux supports. Rien de perdu, bien au contraire…mais cette affluence indique bien l’importance de l’enjeu pour nos entreprises et pour les salariés. Maintenant, la sortie de ce numéro du MagRH correspond à la traditionnelle période des vœux de nouvel an. L’équipe de rédaction mais aussi l’ensemble des contributeurs de ce numéro se joignent à moi pour vous souhaiter une année 2019 riche d’expériences diverses, d’acquisitions de connaissances, de situations d’apprentissage auprès de vos pairs, mais aussi de vos amis, bref de ces circonstances qui, une fois reconnues, permettent d’être demain, un peu plus grand qu’aujourd’hui.

Le MagRH va entrer dans sa deuxième année. Fort de ses 85 000 lecteurs, il va grandir lui aussi, poussé par une motivation sans équivoque : votre satisfaction et la conscience qu’il est un outil qui doit vous permettre de vous enrichir.

Bonne année à vous toutes et tous…diffusez autour de vous, et bonne lecture. 

 

L'équipe du MagRH, André Perret, Michel Barabel & François Geuze

For up to £250 Bonus for sports, use our exclusive bet365 Bonus www.abonuscode.co.uk Claim your bonus and start betting at bet365 now.

Lorsqu’une entreprise « colle » à ce point à l’esprit de la loi par anticipation, il semble intéressant de faire un focus sur la démarche et les outils. Bien entendu le « Groupe » est de taille imposante (plus de 150 000 personnes) mais on peut imaginer que les arguments développés par Fabien Lagriffoul, Directeur de la formation et professionnalisation du Groupe, et Catherine Fraissenon avec la Learning factory, puissent ruisseler malgré tout sur des organisations plus modestes. Alors, bouclez vos ceintures et suivez-nous pour cette visite :

For up to £250 Bonus for sports, use our exclusive bet365 Bonus www.abonuscode.co.uk Claim your bonus and start betting at bet365 now.

 

Commençons tout de suite par le constat à la base de cet article : la RH traverse aujourd’hui des changements aussi importants que le marketing il y a une dizaine d’années, et ces bouleversements sont d’autant plus significatifs que la technologie a profondément évolué en parallèle. Par conséquent, la RH doit acquérir des compétences normalement liées au marketing.

Pour mémoire, les années 2000 ont été marquées par le déclin de vieux CRM (Customer Relationship Management) comme Siebel (acquis par Oracle, qui a le génie pour faire disparaître ses entreprises rachetées, cf. Taleo…) et l’émergence de CRM modernes et uniquement disponibles en mode SaaS, le plus connu d’entre eux étant Salesforce. Cette dernière entreprise a grandement contribué à populariser les principes du Cloud en B2B : fin de l’achat de solutions installées en interne, concept de la location d’applications distantes sous forme d’abonnements pluriannuels, mises à jour régulières sans surcoût pour le client.

For up to £250 Bonus for sports, use our exclusive bet365 Bonus www.abonuscode.co.uk Claim your bonus and start betting at bet365 now.

Le DRH face à la disruption numérique… manager ou citoyen ?

Par André Perret, VP Groupe DEVER

Vous vous doutez immédiatement de la réponse, quasiment induite dans la question : les deux, mon général ! Mais est-il possible d’approfondir ce qui pourrait devenir à terme, une injonction paradoxale ?

En préambule, est-il bon d’insister sur la porosité de plus en plus marquée entre espace professionnel et espace privé, ce dernier par un sourire du destin incluant l’espace public ou sociétal. La fameuse règle des trois unités propres à la tragédie (lieu, temps, action) explose chaque jour un peu plus en entreprise. Qu’on en arrive à légiférer sur la déconnection en est une preuve suffisante s’il en faut une.

For up to £250 Bonus for sports, use our exclusive bet365 Bonus www.abonuscode.co.uk Claim your bonus and start betting at bet365 now.

Pourquoi un philosophe s’intéresse-t-il à l’Intelligence artificielle ?

L’intelligence a toujours posé question à la philosophie, de même que la technologie qui, depuis au moins un siècle, se trouve au centre des préoccupations. La combinaison de l’intelligence et de la technologie est ainsi doublement philosophique. Des philosophes comme Aristote et Leibniz l’ont anticipé. Actuellement, les débats sur l’intelligence artificielle ont deux dimensions. La première est épistémologique : elle cherche à interroger la part « intelligente » de l’intelligence artificielle. Si la capacité pour une machine d’émuler l’intelligence humaine la rend véritablement intelligente, cette dernière caractéristique doit-elle être entendue comme une qualité, ou juste comme une capacité ? Un dispositif capable de comportements intelligents a-t-il cette qualité qu’est l’intelligence, voilà la question. La seconde dimension du débat contemporain est plus prospective et sociale. Elle interroge les conséquences humaines et civilisationnelles des évolutions actuelles du couple humain-machine, avec aussi bien le spectre d’un chômage accru et d’un remplacement du travail humain par le travail machinique, que les espoirs transhumanistes, souvent utopistes, d’une humanité régénérée par ses outils. Toutes les questions soulevées par le progrès depuis deux siècles se retrouvent dans ce débat, exacerbé par les exemples toujours plus nombreux de robotisation de certaines activités.