Bienvenue Joomla   Cliquez pour écouter le texte entier Bienvenue Joomla Ecoutez en ligne cet article du MagRH

Vous pouvez également consulter ...

Editorial MagRH N°5

Edito Perret

Comme nous le rappelle Guy Le Boterf dans son interview : avant 1973 la compétence n’était pas un « objet de travail  » … et elle est encore aujourd’hui objet de débat. Que doit-on entendre par « compétence  » ? Les « experts  » réunis dans ce dossier vont apporter leurs visions, leurs travaux, leurs aspirations aussi. Les révolutions technologiques que vivent les RH avec le numérique ne sont qu’un accélérateur, pas une fin en soi, mais elles exigent une précision y compris sémantique pour être certain de parler des mêmes choses. 

Les compétences font parties des « data  » qui vont alimenter les domaines du recrutement, de la formation, de la mobilité, de la gestion des carrières, mais plus opérationnellement de la réussite ou non des objectifs stratégiques de l’entreprise… et de la réussite, ou non, de l’employabilité de la personne.

Passer de la GPEC dont la réputation est pour le moins aléatoire, au Strategic Workforce Planning, volet humain du plan stratégique de l’entreprise, est-ce l’outil « miracle  ». Faut-il préparer le terrain en repensant les éléments constitutifs des « métiers  » des « cartographies  », des transversalités ? Les notions de hard ou soft skills sont elles parties prenantes des interrogations ? 

Et l’organisation dans tout ça ? Elle se doit, pour survivre, de devenir une fabrique de talents de « serial learner  », rien de moins… Jean-Marie Peretti le confirme.

Et si l’on va plus loin, l’apprentissage, source d’acquisition de compétences s’il en est, se structure en imaginant des classes « prépa  » pour permettre aux plus éloignés du dispositif de se construire un chemin de vie professionnelle en pouvant se mettre à niveau en amont. Sylvie Brunet appuie cette mise en place.

Et les autres experts, c’est certainement là une spécificité de ce sujet, apportent des visions complémentaires qui permettent de comprendre le chamboulement que nous sommes en train de vivre.

S’il faut retenir une chose, ces mises à plat de l’approche compétence par des personnalités de premier plan, des influenceurs reconnus, des spécialistes avérés, se fait avec pragmatisme et modestie. Gage certainement d’une lucidité retrouvée en adéquation avec les évolutions sociétales.

 

L'équipe du MagRH, André Perret, Michel Barabel & François Geuze

De quoi MagRH est-il le nom ?

De quoi le MagRH est-il le nom ?

Le magazine MagRH est né... Pas besoin de forceps ni de césarienne, l’accouchement fût d’autant plus facile que nous avons rencontré sur notre route une foule d’ami(e)s tous plus encourageants les uns que les autres.

Cette revue sera trimestrielle et gratuite. Elle sera composée à chaque fois d’un dossier avec une logique multimédia appuyée. En 2018, nous avons apporté des focus sur

  • l’Intelligence artificielle,
  • Les nouvelles stratégies syndicales,
  • Les femmes et l'entreprise. 
  • La formation professionnelle

Ces dossiers donnent parfois la parole à des protagonistes n’ayant pas forcément le même point de vue. Nous ne sommes ni pour le politiquement correct ni pour le consensus mou.

A la suite des dossiers, vous trouverez une rubrique nommée « rubrique à brac » vous fera part de « lu pour vous », de films, d’événements à ne pas manquer, d’événements que vous avez manqués, de sites à consulter, ou encore d’un avis de juriste ... Autant de rubriques amenées à se développer et se professionnaliser dans le courant de l'année 2019

Enfin, de temps à autres, nous pourrons conclure par une tribune libre, un « coup de gueule », une vision décalée, une interprétation de l’actualité.

Maintenant « nous » qui sommes-nous ?

Une équipe de DRH, de consultants, d’auteurs, d’universitaires, toutes et tous amoureux d’une profession que nous souhaitons défendre : les Ressources Humaines. Nous nous sommes constitués en association « Reconquête RH » que vous pourrez rejoindre si le cœur vous en dit. La cotisation est symbolique, compte seulement la motivation à accepter le débat et l’action pour donner à cette fonction toute la valeur qui nous fait dire que l’on peut être fier d’être DRH....

André Perret, Michel Barabel, François Geuze 

Consultez les derniers numéros du MagRH en ligne

MagRH3

MagRH3 Couverture5

Par Jean François Foucard, Secrétaire national CFE-CGC en charge de l’emploi, de la formation et de l’égalité professionnelle

Pour la CFE-CGC, la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences doit surtout être vue comme un moyen d’anticiper les besoins de qualifications et de compétences pour l’entreprise. Il s’agit, tout en préservant la paix sociale, de faire évoluer les personnels de façon régulière afin qu’ils puissent « tenir  » efficacement leurs emplois et ainsi, assurer la compétitivité de l’entreprise.

Sophie Jallabert, Directrice de l’académie Générali France

Pouvez-vous présenter en quelques mots Generali?

Generali est un Assureur Multi spécialistes d’origine italienne. Nous avons environ 70 000 collaborateurs dans le monde dont 7000 en France. Nous intervenons dans l’Assurance Dommage, l’Assurance Vie, la Retraite, et la Protection sociale, auprès d’une clientèle à la fois de particuliers, de professionnels et d’entreprises. 

Nous avons la particularité en France de travailler avec beaucoup d’intermédiaires (4000 personnes environ), qui commercialisent nos produits, qu’il s’agisse de courtiers ou d’agents exclusifs. Nous vendons également nos produits en marque blanche via de grands Distributeurs d’Assurance Vie tels qu’ING ou Boursorama.

Madame, faut-il vous appeler DRH de la Conformité ou DRH Compliance  ?

En France, nous pourrions dire Conformité, mais en tenant compte du fait que notre effectif de 4200 personnes est réparti sur 80 pays, il est justifié de parler de Compliance. 

Entrons, si vous le voulez bien, dans le vif du sujet : votre secteur d’activité est-il sujet à des évolutions qui peuvent faire évoluer à terme, les compétences de vos collaboratrices et collaborateurs  ?

Plus que jamais. On peut commencer par les évolutions d’environnement sociétal : la prise de conscience des enjeux de sécurité financière, notamment, le blanchiment, la part croissante de l’éthique dans les cadres réglementaires et législatifs, toutes ces évolutions nécessitent des analyses de fond et des mutations de nos propres façons de travailler. 

Après 10 ans de consulting, j’ai continué ma carrière dans les Ressources Humaines dans les secteurs des Biens de Consommation (Alimentaire) et de l’Energie (Services pétroliers) à des postes RH internationaux. J’ai rejoint Sanofi en 2011 pour prendre la responsabilité du Développement des Organisations pour la R&D Globale et suis depuis 2015 en charge du Centre d’Expertise Talent Management pour l’ensemble du Groupe. La vocation est de contribuer à promouvoir les bonnes pratiques en matière de développement de notre capital humain donc de nos talents, de la performance et de la diversité au sein de Sanofi.

Bonjour Franck, pouvez-vous préciser votre périmètre d’activité au sein de Sanofi  ?

Je m’occupe de l’ensemble de la politique Talent du Groupe Sanofi (102 000 collaborateurs dans le monde). Dans les faits, j’anime un Centre d’Expertise autour de quatre grands sujets : (1) le management de la performance et le développement de nos talents (le cycle d’évaluation de la performance, les revues de talents, …) ; (2) Les programmes d’accélération de carrière, (3) les HR Analytics (l’analyse des données statistiques, …) et enfin (4) le « Workforce planning  » qui consiste à anticiper et planifier nos besoins en terme d’effectifs et de compétences. 

  • 1
  • 2
Cliquez pour écouter le texte Faites parler le MagRH