Tous compétents ?

de l'homo-faber à l'homo-sapiens

de l'homo-faber à l'homo-sapiens

Hubert Landier

Il y a longtemps déjà, m’arrêtant à Hamamatsu, venant de Tokyo et me rendant à Kyoto, je tombai en arrêt, dans le hall de la gare, sur un spectacle à l’époque insolite. Un piano (bien entendu, un piano Yamaha puisque Hamamatsu en est le siège) qui jouait tout seul la Lettre à Elise. Ce n’était pas un simple enregistrement : les touches se levaient et s’abaissaient toutes seules, comme si elles avaient été actionnées par un pianiste invisible.

Spectacle qui peut paraître aujourd’hui banal. N’importe quel synthé peut être programmé de façon à jouer un air de musique. Et l’on pourrait donc imaginer que plusieurs synthés, programmés selon un même tempo, pourraient interpréter un air de musique de chambre. Steve Reich, le compositeur minimaliste (quoi qu’il dise) auquel on doit Music for 18 musicians, s’y est essayé. Hé bien, ça ne marche pas ! Quelle que soit la précision des algorithmes, les instruments ne parviennent pas à s’accorder. Il n’y a pas d’autre moyen que de rassembler des musiciens afin de parvenir à une véritable musique. C’est de leur coordination que résulte l’harmonie - et l’intelligence artificielle doit s’incliner devant l’intelligence humaine. Allons plus loin, la « musique relaxante » américaine, automatiquement composée, dont les sons peuvent s’enchaîner durant des heures, ne vaudra jamais un prélude de Debussy. Au moins en l’état actuel de la technique. Et il n’y a aucune raison que ça change.

Lire la suite

Serial Learner, un talent à développer

Serial Learner, un talent à développer

 

Soufyane Frimousse, IAE de Corse
et Jean-Marie Peretti, ESSEC Business School

Face aux transformations et au souhait d’agilité des entreprises, les collaborateurs doivent être capable de développer continuellement de nouvelles compétences. Etre un « Serial Learner  » devient un talent essentiel. Le Serial Learner est celui qui possède la capacité de se former et d’apprendre en sortant des sentiers battus (Anglade, 2015). Il est attentif aux évolutions qui affectent son métier et anticipe les nouvelles compétences à développer. Il devient acteur du développement de son employabilité. Pour acquérir de façon continue les nouvelles compétences pertinentes, le serial learner s’appuie sur le modèle d’apprentissage 70-20-10 (McCall, 1996). 

Lire la suite

La data au service du Workforce planning

La data au service du Workforce planning

An Rycek, Cisco - Strategic Workforce Planning Manager,
Global virtual sales & engineering

En partenariat avec HRBuilders Europe, spécialiste du Management de transition et du Recrutement en urgence dans le domaine RH (cecile@hrbuilders)

Pouvez-vous présenter Cisco en quelques mots ?

Cisco est une entreprise IT américaine spécialisée dans les solutions télécom (Infrastructures, 

Sécurité, Services, Applications…) qui emploie environ 74 000 employés dans le monde et se reconfigure en permanence (190 acquisitions depuis 1993). Pour illustrer ce qu’est Cisco, je peux prendre deux exemples de projets que Cisco a mené récemment : 

(1) A Barcelone, nous avons créé ensemble avec notre eco-système la ville du futur (Smart city/ville intelligente) en déployant l’informatique géodistribuée (fog computing) pour gérer notamment grâce aux données via l’internet des objets l’éclairage, le trafic automobile ou les déchets de manière plus intelligente afin d’optimiser la consommation d’énergie et les flux ;

Lire la suite

Un candidat qui nous rejoint veut savoir si son employabilité va croître…

Un candidat qui nous rejoint veut savoir si son employabilité va croître…

Pour commencer, Franck, quel est votre titre au sein de la DRH Groupe  ?

Je suis responsable Innovation et Digital Learning 

Et votre périmètre d’action  ?

J’interviens pour l’ensemble du Groupe, essentiellement sur les formations dites « transversales  », c’est-à-dire qui s’adressent à l’ensemble des collaborateurs, indépendamment de leur métier : langues, management, efficacité professionnelle, transformation, etc.

Et votre mission  ?

Avec une équipe d’une douzaine de personnes, j’ai pour mission de définir les grandes orientations en matière de formation, d’identifier les solutions et les contenus que l’on souhaite proposer à l’ensemble du Groupe, et accompagner les Responsables formation des entités et des pays, pour les aider à améliorer leur offre de formation et à développer leurs propres compétences. 

Lire la suite

L’apprentissage : une voie royale de l’acquisition de compétences

Sylvie Brunet, Présidente de la commission Travail & Emploi du CESE

Muriel Pénicaud, Ministre du Travail a lancé le 21 février la saison 2 de la campagne #Démarre Ta Story : une campagne faite par les apprentis pour les apprentis !

La saison 2 repose sur un concept inédit car le ministère du Travail a confié les clés d’une campagne de communication en faveur de l’apprentissage, à trois apprentis. À bord d’un van aux couleurs de cette campagne, ils sillonnent la France pour recueillir des témoignages d’apprentis (les « stories  ») qui sont diffusés sur les réseaux sociaux et servent d’exemples à d’autres jeunes qui ne connaissent pas forcément cette voie.

Dans le même temps la ministre du Travail a annoncé les excellents chiffres de l’apprentissage pour 2018 puisque le nombre de contrats signés a progressé de 7,7 % pour frôler les 318 000. La ministre a également rappelé que « Le nombre de jeunes qui demandent à s’orienter vers l’apprentissage en troisième a augmenté de 40 % …preuve d’un début de changement culturel visé par la réforme de 2018  ».

La ministre a annoncé l’ouverture des premières classes prépa-apprentissages. Elles permettront à 28 000 jeunes vulnérables d’envisager un parcours d’apprenti et de construire leur avenir professionnel. 

Les Prépa-apprentissages sont un « sas  » permettant aux jeunes en « rupture de ban  » d’accéder à un parcours d’apprentissage par un accompagnement sécurisant. Les projets lauréats proposeront aux jeunes peu qualifiés des activités et des parcours leur permettant de :

  • découvrir des métiers, mûrir leur projet professionnel, pour choisir leur voie ;
  • consolider leurs compétences de base et leurs savoir-être professionnels ;
  • faciliter la signature d’un contrat d’apprentissage 

« L’apprentissage est une voie de passion, d’excellence et d’autonomie. L’intégration dans le monde professionnel des jeunes, en particulier les plus vulnérables, est un enjeu de premier plan pour leur réussite future  », dixit Muriel Pénicaud.

Pour ma part, chargée par la ministre de diriger le comité de sélection, j’ai pu déclarer : « La concertation menée en amont de la réforme de l’apprentissage a fait émerger de manière unanime le besoin de préparation des jeunes à l’apprentissage. Je suis heureuse qu’une réponse leur soit apportée aujourd’hui.  ». 

Le comité de sélection a retenu une vingtaine de projets portés par 150 CFA qui offriront 28 000 places à des jeunes issus de 430 Quartiers Politique de la Ville qu’ils couvrent.

Voici quelques verbatims de ces jeunes :

« Avant cette transition, j’étais quelqu’un d’asocial et manquant de sérieux. Pourtant, j’avais de bons résultats scolaires. Etre considérée comme une adulte dès ma rentrée au CFA Stephenson m’a beaucoup aidée. En entreprise, j’ai dû travailler sur la communication et le travail en équipe. Me retrouver face à des personnes différentes chaque jour m’a permis d’être plus ouverte. J’ai compris que le respect était la chose la plus importante avant d’entreprendre une discussion avec quiconque  ». Océane, en 2ème année de CAP Commerce au CFA Stephenson.

« Au CFA du BTP de Saint Benoit, nous pensons que l’échec n’est pas une fatalité. Même quand un apprenti rompt son contrat de travail avec l’entreprise qui l’a embauché. Ou quand un jeune, un peu paumé, vient nous voir pour se réorienter. C’est pour eux que nous avons créé différents programmes. La « prépa apprentissage  » viendra compléter notre offre et sera un cordon ombilical pour sécuriser nos pré apprentis  ». Sébastien, enseignant au CFA du BTP de Saint Benoit,Poitiers.

Des places dans ces « prépas apprentissage  » seront disponibles sur tout le territoire français et permettront de donner aux futurs apprentis les connaissances et les compétences requises pour travailler en entreprise et réussir. Elles sont financées par le Plan d’Investissement dans les Compétences dont le déploiement a été confié à Jean-Marie Marx, Haut-Commissaire aux compétences et à l’inclusion par l’emploi. De nouveaux projets peuvent être soumis jusqu’au 15 mai 2019.

Lancées à titre expérimental dans un souci de rapidité et d’efficacité, les Prépa apprentissages seront pérennisées à la rentrée scolaire 2020 conformément à la loi pour la Liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018. Elles se substitueront au programme DIMA (Dispositif d’initiation aux métiers en alternance). 

  

 

 

        

Mots-clés: FORMATiON, REFORME, APPRENTISSAGE, COMPETENCES, MagRH5, cartographie, GPEC

Les articles relatifs au management des compétences et des talents