D'autres articles sur le thème des technologies et de la transformation

HR Analytics, le levier ultime du RH augmenté

HR Analytics, le levier ultime du RH augmenté

Le paysage des RH est aujourd’hui particulièrement contrasté en terme d’équipement en solutions RH. Un décalage subsiste entre une proportion encore importante de sociétés fonctionnant avec des tableaux Excel et d’autres ayant implémenté les atouts de l’intelligence artificielle, de la blockchain et encore d’autres technologies désormais associées aux RH.

Lire la suite

4 pré-requis avant de lancer une cartographie de compétences

4 pré-requis avant de lancer une cartographie de compétences

Savez-vous quelles compétences sont requises pour chacun des postes au sein de votre organisation ? Les personnes qui occupent ces fonctions en ont-elles conscience ? Ont-elles les connaissances nécessaires pour exécuter les tâches qui leur sont confiées et la bonne attitude pour réussir ? C'est là qu'intervient la cartographie de compétences. Elle peut vous aider à identifier les bons talents pour les bons postes, retenir des employés qualifiés, améliorer l'efficacité de vos collaborateurs ou encore suivre les évolutions de votre secteur et planifier l'avenir de votre organisation.

La cartographie de compétences est la fondation de toute politique de gestion des talents. Elle permet de comparer le niveau des compétences actuel et souhaité au sein de votre organisation afin de travailler à la planification stratégique de vos ressources.

Lire la suite

La «DATA» et les «RH»

La «DATA» et les «RH»

Data, données, informations disponibles…

cette matière se présente sous plusieurs formats et variétés (texte, vidéo, sons, chiffres) et peut être analysée et utilisée en volume à l’aide d’outils dédiée.

La data est devenu le mot à la mode dans le monde qui se digitalise. En effet, les données sont la matière première du digital, le modèle digital a remplacé les modèles d’organisations traditionnelles et avoir des informations s’avère précieux.

Mais encore faut-il les analyser correctement et savoir les rendre «intelligentes» afin qu’elles nous épaulent efficacement dans la résolution de problématiques même complexes.

Lire la suite

Fonction RH : 3 raisons pour investir le champ de l’analytique RH

Fonction RH : 3 raisons pour investir le champ de l’analytique RH

Dans la continuité du HR bashing auquel les praticien·nes RH sont régulièrement confronté·es, il n’est pas rare qu’on affuble la fonction RH (FRH) aussi d’un complexe, notamment par comparaison avec la fonction financière, celui du «chiffre». On pourrait presque y déceler les traces des oppositions binaires dont les commentateurs·trices en tout genre sont souvent friand·es : le chiffre viendrait imposer sa rigueur là où le verbe brillerait par son imprécision, les sciences que d’aucun·es aiment à qualifier de «dures» supplanteraient les approximations des dites «molles», l’apparence scientifique des cases d’Excel rassureraient les esprits cartésiens face au flou artistique des planches de Powerpoint... Pour peu, on opposerait presque l’indicateur à ce qui lui donne sens, l’économique au social, la norme face à la vie... Non ! La crédibilité de la fonction RH ne vient pas de sa capacité à brandir le chiffre, et son efficience non plus ! Ce serait simpliste et trop simple.

Lire la suite

Un SIRH international au service d ’ une politique RH Groupe «data-driven»

Avec la globalisation et l’internationalisation de nos entreprises, les directions des ressources humaines font face à des enjeux de plus en plus forts de gestion des ressources à une maille globale. La politique de l’entreprise se pense au niveau global, la gestion de son capital humain doit donc aller dans ce sens également et ne pas s’arrêter aux frontières, aux spécificités de chaque pays.

Ces enjeux nous ont forcés à repenser la manière de gérer les ressources de l’entreprise pour construire une politique RH globale, optimisant les ressources et leur utilisation au-delà des frontières, favorisant des processus RH homogènes pour tous, facilitant la mobilité des collaborateurs, la diffusion d’une culture d’entreprise unique et tout cela au service des enjeux business de l’entreprise et de sa croissance internationale.

En effet, l’objectif derrière cette politique RH globale n’est pas juste de créer une Direction Groupe de plus mais bien d’accompagner la stratégie business de l’entreprise en étant en capacité de placer et mobiliser les bonnes ressources au bon endroit et au bon moment. Pour cela, une connaissance fine des ressources s’impose, hors sur des Groupes internationaux de plusieurs milliers ou dizaines de milliers de collaborateurs il est déjà difficile de bien connaitre ses ressources à l’échelle d’un pays ou d’une société, c’est donc impossible à un niveau international même en s’appuyant sur les DRH locales.

C’est ici que rentre en jeu le SIRH, qui va permettre de faire le relais entre la connaissance locale et la connaissance Groupe, tout en optimisant l’utilisation des données collectées pour apporter de la valeur supplémentaire à ces données et aider la Direction des Ressources Humaines Groupe à prendre des décisions éclairées et argumentées et à se projeter dans le futur.

Concrètement, par quoi cela se matérialise-t-il ? Quel appui le SIRH peut-il apporter à la DRH Groupe dans son rôle ?

Des pratiques RH communes au service d’une vision globale adaptée aux spécificités locales

Tout d’abord, le SIRH est un très bon relais dans l’homogénéisation des pratiques partout dans le monde. Le premier appui à la croissance ou au soutien d’une entreprise internationale est de mettre en place des processus RH qui lui permette de gérer ses ressources. Dans un groupe international, chaque pays développe souvent ses propres pratiques RH, issues des pratiques habituelles dans le pays, des contraintes juridiques et de la culture globale d’entreprise. Plus le Groupe se développe, plus il va mettre en place une culture d’entreprise forte tout en essayant d’optimiser ses pratiques partout dans le monde. C’est ici que débutent les chantiers d’harmonisation des pratiques RH. Toujours complexes à mener, il est difficile de trouver le juste milieu entre le global et le local, entre l’image que la Direction Groupe veut renvoyer et les contraintes juridiques, financières de chaque pays… En outillant chaque pays, en leur donnant les moyens de mettre en œuvre ces pratiques plus rapidement/efficacement, le SIRH permettra de faciliter cette harmonisation des pratiques et la création d’une culture RH globale. Il leur permettra également d’adapter ces pratiques à leur culture et contraintes locales pour conserver le sens global tout en laissant la place aux variations locales.

Mieux connaitre ses ressources et capitaliser sur cette connaissance

En consolidant les données essentielles des salariés partout dans le monde dans un outil, nous favorisons le partage de la connaissance pour tous les pays, toutes les entités et également au niveau global. Ces données vont être la base de connaissances privilégiée de la DRH globale et permettre une prise de décision facilitée et éclairée. En lui donnant la capacité de visualiser et analyser les données de l’ensemble de l’organisation, le SIRH offre ainsi un tableau de bord puissant et en temps réel dont la DRH a besoin pour être un véritable business partner.

Le SIRH permet d’apporter une vision consolidée des ressources et de leurs atouts : en développant une gestion des talents internationale, l’entreprise peut proposer des parcours de carrière plus diversifiés et pertinents à ses collaborateurs, en s’affranchissant des frontières (géographiques ou juridiques pour deux sociétés du même pays par exemple). En développant la mobilité, l’entreprise fidélisera et motivera ses ressources, levier de performance crucial de nos jours.

Au fur et à mesure, l’entreprise accumulera, identifiera de plus en plus de données pertinentes sur ses ressources, ce qui permettra d’apporter toujours plus de valeur. Par exemple, en identifiant les compétences que chaque collaborateur possède (compétences techniques, comportementales, connues, cachées… à adapter selon les enjeux et le secteur d’activité de l’entreprise), nous allons être en mesure de cartographier toutes les compétences utilisées et utilisables aujourd’hui, travailler sur des plans de développement de ces compétences ou au contraire identifier des compétences clés qui risquent de manquer prochainement, tout cela dans un objectif d’optimisation ou de développement du capital humain de l’entreprise, capital tout aussi clé que son capital économique.

Consolider les données pour créer une base de connaissances mais aussi identifier les manques

C’est en faisant l’exercice de saisir les données et en commençant à les analyser qu’on peut également se rendre compte de certains dysfonctionnements, qui à l’échelle locale pouvaient paraitre anodins mais qui d’un point de vue global peuvent devenir problématiques. Par exemple, c’est en consolidant et analysant les données sur mes top talents que je peux me rendre compte que la majorité n’a pas eu de mobilité récente ou s’approche de l’âge de la retraite. Ces personnes clés représentant fortement la culture d’entreprise, en perdre la majorité sur une courte période peut mettre en danger la stabilité de l’entreprise.

Cette vision globale apportée par le SIRH va permettre de sécuriser les postes et les ressources clés et nous assurer que personne n’est laissé de côté.

Utiliser les données pour construire le capital humain de demain

Cette base de données regroupant tous les salariés de l’entreprise, toutes leurs données de performance, recrutement, mobilité, compétences…vont permettre à la Direction des Ressources Humaines de prendre des décisions sur le moment mais également de se projeter dans l’organisation de demain. Cela nécessite de relier les enjeux business à cette vision RH pour travailler sur la façon dont on peut atteindre les enjeux business opérationnels.

Par exemple si les enjeux stratégiques à 5 ans sont de passer d’un modèle de commerce en magasin à du e-commerce, la DRH sera en mesure d’identifier tous les salariés impactés par ce changement, prévoir l’évolution de leurs compétences vers le e-commerce ou d’autres métiers, ou tout simplement avoir une vision chiffrée de l’impact que cette transformation aura sur la masse salariale.

Cette projection à moyen/long terme sur l’organisation et ses impacts sur les ressources humaines, est généralement appelée «workforce planning», terme qui commence à se faire de plus en plus entendre en RH et lors des projets SIRH au niveau international. C’est une des finalités à la mise en place d’un SIRH international et à la mise en place d’une politique RH Groupe «data driven» avec l’apport de valeur ajoutée business réelle qui place la DRH dans un véritable rôle de Business Partner.

Annabelle GIRAULT

Directrice associée, DANAE
  • MagRH1
  • MagRH2
  • MagRH3
  • MagRH4
  • MagRH5
  • MAgRH6
  • MagRH7
  • MAgRH7b
  • MagRH8
  • MagRH9LT
  • MagRH10
  • MagRH11
  • MagRH12
  • MagRH13

Mots-clés: MAGRH10, DATA RH

Transformation numérique, technologies, intelligence artificielle ...