Le DRH et le Géographe...

En cette première partie d’année 2020 les DRH sont évidemment bousculé par la crise sanitaire. Leurs équipes le sont également. Et nous imaginons bien que vous avez dans l’urgence, pour la plupart d’entre vous, modifié vos priorités et votre activité.

Spécialistes des systèmes d’information RH, c’est également notre cas. Nous calons également nos activités sur l’actualité : confinement et travail à distance ont modifié nos priorités. Et nous sommes en train de formaliser à l’intention de nos clients en DRH un ensemble de fonctionnalités dite de «cartographie RH». Des nouveautés que nous rendrons publiques prochainement.

Pourquoi avons-nous choisi de placer ces développements en priorité ? La distance est désormais un obstacle sérieux à la performance des salariés dans de très nombreuses organisations. Et de nombreux dirigeants et de DRHs anticipent des conditions de transport fortement dégradées en sortie de confinement. Nous vous proposons d’éléments d’analytique dédiés à ces problématiques.

L’équipe du MagRH nous laisse cette semaine l’opportunité de réaliser un article sur la thématique «Le DRH 2020 est également géographe !». Merci à eux et tout particulièrement Gérard Piètrement chargé de la sélection éditoriale pour cette opportunité de communication. Nous sollicitons l’indulgence de nos lecteurs pour ce court écrit réalisé dans l’urgence et espérons qu’il retiendra votre attention.

Retour au premier plan d’une problématique oubliée : le transport et la mobilité

Sortant d’une période de mondialisation continue, nos grandes organisations sont remarquées par leur maîtrise du temps mais également de l’espace... Qu’il s’agisse de business ou de simple vie sociale au travail, de nombreuses organisations sont désormais très largement mondialisées et leurs équipes opèrent et vivent sur une échelle globale. Et de fait nombre d’entre elles pensaient s’être très largement affranchies des problèmes de transport.

Organiser par exemple une réunion internationale d’ampleur (image 1) ne posait pas jusqu’au début d’année («facilement» : à enlever) de difficulté hormis la mise en place d’une solide logistique en matière de transport aérien ou ferroviaire.

Ce n’est plus le cas actuellement. Et peu en doutent : le douloureux épisode que nous traversons a changé la donne en matière de déplacements professionnels.

Et si de nombreuses réunions de travail, notamment à l’international, peuvent être remplacées par une utilisation créative de la vidéoconférence, le trajet domicile-travail s’impose maintenant comme une authentique difficulté. Grèves, épidémie, mais aussi à plus long terme défi climatique : les contraintes et les enjeux liés aux déplacements ne peuvent plus être ignorés.

Les distances vont constituer, a minima pour quelques temps, une sources de frictions dans l’exercice de nos activités professionnelles. Ces difficultés de déplacement peuvent être vécues comme des régressions historiques. Mais, qu’elles soient temporaires ou qu’elles s’inscrivent la durée, elles vont constituer des obstacles auxquels il va falloir à nous adapter rapidement. Autant les mesurer avec précision.

Elle court, elle court la banlieue !

Si les transports aériens, notamment internationaux, faisaient encore preuve en ce début d’année de leur grande efficacité, a contrario, les systèmes de transport urbains de nos grandes agglomérations étaient déjà, pour une large part d’entre eux, dans un état de tension forte.

Qu’ils s’agisse de transport individuel ou collectif, les réseaux de nos métropoles sont fortement congestionnées en période ordinaire. Et c’est désormais lors de leurs déplacements «domicile-lieu de travail» que les salariés de nos organisations qui travaillent dans de grandes métropoles urbaines rencontrent les difficultés les plus importantes.

Comme le met en lumière la cartographie fictive de notre «cas d’école» (image 2), dans de nombreuses organisations une majorité des salariés vivent à une distance importante de leur lieu de travail.

«Elle court, elle court la banlieue». Et l’irruption d’une exigence sanitaire de «distanciation sociale» dans les prochaines semaines ne va évidemment pas contribuer à la fluidification de nos déplacements.

Il est cependant vraisemblable que ces perturbations sanitaires aient changé durablement les perceptions tenant au lieu d’exercice de l’activité professionnelle à l’issue de cet épisode.

Le télétravail s’est étendu ces dernières semaines à de très nombreux salariés ouvrant la porte à de nouvelles formes d’organisation du travail. N’est-il pas envisageable que ces événements offrent aux organisations et à leurs salariés de nouvelles opportunités et de nouvelles libertés aux entreprises pour penser et organiser le travail de chacun ?

Généralisation du télétravail, relocalisations partielle ou totale de sites en grande agglomération, flexibilisation accrue des horaires de travail.... La liste des solutions potentielles est très large. Et sur ces sujets, les dirigeants de nos organisations attendent évidemment de nos fonctions RH des propositions à la fois créatives et pragmatiques.

Les équipes RH seront cette année également géographes

Nous introduirons dès la fin du confinement début juin un outil décisionnel spécifique HR-GIS.

Nous vous proposons cette année de vitaminer votre système d’informations en le dotant de fonctionnalités de géolocalisation. Vous avez dit géolocalisation et donc géographie? Effectivement ! Les problèmes de distance physique longtemps cantonnés aux équipes logistiques s’invitent désormais dans le quotidien de nos fonctions RH.

Des fonctionnalités de géographie RH ? Nous vous proposons de répondre statistiquement mais également géographiquement, en substance sur une carte, à des questions absolument stratégiques en 2020 en mesurant de manière explicite :

  • la réalité des distances, les temps de trajet et les conditions de transport de vos équipes,
  • les difficultés posées par la conjonctions de contraintes de vie familiale avec la surcharge massive des systèmes de transport publics.

Conditions de transport, temps de travail, télétravail - des négociations sont à prévoir

L’irruption d’un télétravail massif forcé par les circonstances a ouvert la voie à d’autres organisations du travail. Parfois de manière très créative. Les difficultés des systèmes de transport rendent ces adaptations indispensables. Et nous faisons le pari de l’enthousiasme et de la créativité de nos organisations sur ces questions.

De l’élargissement de l’amplitude des horaires journaliers de travail, à la banalisation du télétravail voire la relocalisation partielle ou totale de sites d’activité ou encore la réorganisation créative des organisations, des solutions existent et elles devront nécessairement être négociées. Sur ces sujets nos dirigeants attendent de nos fonctions RH des propositions à la fois créatives et pragmatiques.

Nous faisons le pari qu’en deuxième partie de cette année 2020 et durant l’année 2021, l’urgence cédera la place à de tractations complexes sur ces sujets. La «novation» de fait des contrats de travail cédera la place à des négociations structurées. Autant les préparer dès aujourd’hui.

Pour vous y préparer nous vous proposons de démarrer dès à présent les études que ces sujets méritent. Comment? En exploitant en géographes nos informations RH de localisation (adresses des sites et, bien évidemment, des domiciles) afin de formuler un diagnostic précis sur les conditions de transport de vos salariés, tout particulièrement pour celles et ceux travaillant en grande métropole. Voilà un nouveau champ d’exploration pour la mesure RH.

Comprendre les enjeux de territoire en DRH : par où commencer ?

Spécialistes du SIRH, contrôleurs de gestion sociale ou spécialistes C&B, les équipes RH maîtrisent les problèmes de quantification des données Ressources Humaines. Ils n’oublieront pas en 2020 les questions d’équité salariale ou encore les enjeux de compétence. Mais nous faisons le pari qu’ils les inséreront cette année dans une métrique RH plus large intégrant la distance au lieu de travail, les temps de transport et bien évidement les conditions d’exercice du télétravail.

Ces facteurs sont partie intégrante des conditions de travail du salarié, et peuvent conditionner une bonne partie de sa motivation, dans le cadre d’un équilibre vie privée-vie professionnelle.

Rassurons-nous, la géographie peut être simple. Et il vous suffira bien souvent d’un court extrait de paie comportant des éléments pertinents de localisation pour réaliser des études de géographie RH quantifiées, précises et porteuses de sens.

Localité de résidence, simple code postal ou adresse détaillée et un outillage GIS, si possible minimaliste et orienté RH, sont les éléments-clé de telles analyses.

Ces éléments (image 3) vous permettront de quantifier précisément les enjeux de l’entreprise (distances, temps et coûts de déplacement) et d’identifier clairement les solutions qui s’imposent et celles qui méritent un complément d’analyse ou de créativité.

Les outils et les formations existent. DRH à vos mappemondes.

François LEPOUTRE
Président, SERIATIM

  1. image 1 - Réunion des cadres Europe - pourquoi pas Lille ?
  2. image 2 - Nos salariés vivent en banlieue
  3. image 3 - Accéder à Lyon-centre le matin en semaine
    • MagRH1
    • MagRH2
    • MagRH3
    • MagRH4
    • MagRH5
    • MAgRH6
    • MagRH7
    • MAgRH7b
    • MagRH8
    • MagRH9LT
    • MagRH10
    • MagRH11
    • MagRH12

 

Mots-clés: MOBILITE, MAGRH10, DATA RH